C'est inquiétant mais cela peut arriver, une poche mal dosée, une erreur dans la composition, une erreur de destinataire ... 

 

Chimiothérapies: un "Big Brother" pour traquer les erreurs de fabrication d'anti-cancéreux

Flacons, seringues, étiquettes... le système d'analyse vidéo Drugcam imaginé au Centre hospitalier de La Rochelle traque la moindre faille dans l'élaboration des chimiothérapies, un "Big Brother" capable de stopper net le préparateur en cas d'erreur, potentiellement fatale pour le patient.

http://www.lepoint.fr



"En matière de traitements anti-cancéreux, cocktails de produits particulièrement toxiques réalisés "à la demande", "le préparateur en pharmacie travaille sans filet" (...) 

Un taux d'erreurs médicamenteuses qui s'établit "autour de 5 % chaque année" en pharmacie hospitalière.

Pour sécuriser le processus, M. Le Franc a donc imaginé un dispositif de surveillance vidéo. Un prototype a été créé avec l'université de La Rochelle avant d'être testé dans les hôpitaux Jacques-Monod au Havre et à l'institut Paoli-Calmettes de Marseille. (...) "

 

DRUGCAM® révolutionne le process de préparation oncologique - Pharma Beaute Mag

Renforcer la sécurité du patient, du personnel médical de l'institution. Sans contact DRUGCAM® préserve le manipulateur des risques chimiques, garantit le bon produit, à la bonne dose au bon patient. En réduisant les risques d'erreur de flacons ou de volumes de seringue, DRUGCAM® supprime les taux d'erreurs médicamenteuses les plus importants constatés pour les médicaments anticancéreux (15.6%*) et les médicaments anti-infectieux (38.7%*) d'après plusieurs études réalisées.

http://www.pharmabeautemag.fr